graisses-brunes-photo-couv

Je vous propose de faire une immersion dans le tissu adipeux (ou tissu graisseux) et d’observer de plus près le fonctionnement des graisses brunes. A la fin de cet article, vous comprendrez leur formidable potentiel pour votre santé et votre ligne !
Prêt(e) pour le grand plongeon dans le tissu adipeux brun ?

1. Pourquoi les graisses brunes sont-elles brunes ?

Très bonne question ! Et la réponse tient en un mot : mitochondrie.
Ne comptez pas sur Wikipedia pour vous aider à comprendre :

« Une mitochondrie est un organite, possédant toutes les caractéristiques d'un organisme procaryote, entourée d'une double membrane, composée chacune d'une double couche phospholipidique, et retrouvée chez la plupart des cellules eucaryotes. »

Je sens que je vous ai un peu perdu avec cette définition pleine de bons mots pour le Scrabble.
Retenons simplement que le rôle des mitochondries est de fournir aux cellules l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner telles des petites usines d’énergie qui tournent à plein régime.

A la différence des cellules de graisse blanche, les cellules de graisses brunes possèdent un grand nombre de mitochondries contenant du fer responsable de cette couleur brune.

Les graisses brunes sont un organe à part entière, reconnu comme tel par la médecine. Tout le monde nait avec cet organe. Très présentes chez le nourrisson, les graisses brunes ou tissu adipeux brun peuvent diminuer en quantité dans le corps humain avec l’âge. Elles se concentrent sous forme de dépôt autour du cou et des trapèzes (plus de la moitié), le long de la colonne vertébrale (un quart) mais aussi dans la zone abdominale (10%) et, pour une plus faible proportion (5 à 10%), au niveau des aisselles.

Schema-localisation-graisses-brunes-avec-diagramme-repartition-V2

Localisations les plus courantes des graisses brunes chez l’adulte et l’enfant : (A) thyroïde/trachéal, (B) médiastinal, (C) para cervical/supra claviculaire, (D) para thoracique, (E) supra-et périrénal (1)

2. Graisse brune et blanche : quelle différence ?

« Le tissu de graisse brune (BAT) se distingue du tissu de graisse blanche (WAT) par sa capacité à brûler, plutôt qu’à stocker, l’énergie. » (2)

Etant dépourvues de mitochondries, les graisses blanches n’ont pas cette capacité à produire de l’énergie et donc de la chaleur. Leur rôle à elle, c’est de stocker : elles sont un véritable réservoir d’énergie dans lequel le corps pourra puiser lorsque nos réserves de glucides (sucre) seront épuisées.

Largement majoritaires - elles correspondent à 95% de la graisse totale - les graisses blanches se concentrent au niveau des fesses, des hanches, des cuisses, du ventre… Prenant parfois la forme de « graisse abdominale » ou encore de « cellulite », les graisses blanches, lorsqu’elles sont en excès, deviennent nos pires ennemies : des graisses corporelles disgracieuses dont on aimerait se débarrasser !

Le rôle des graisses brunes est complètement différent : elles ont un rôle de « chauffage ». Elles sont à la fois des brûle-graisses et des isolants thermiques. Et, contrairement aux graisses blanches, elles ne sont jamais disgracieuses puisqu'elles se répartissent autour des clavicules, de la thyroïde et de la colonne vertébrale. Les graisses brunes sont votre meilleur allié pour cibler et supprimer les graisses disgracieuses et celles moins visibles mais dangereuses pour la santé : les graisses viscérales.

Autrement dit, les graisses blanches sont des réserves de carburant alors que les graisses brunes sont des moteurs à combustion.

3. Les graisses beiges sont-elles le fruit de l’union des graisses blanches et des graisses brunes ?

Pas exactement… mais il y a tout de même un lien !

Sous l’effet du froid, les cellules du tissu adipeux blanc peuvent brunir. On parle alors de brunissement des graisses blanches qui deviennent donc beiges. Non seulement elles changent de couleur mais elles changent aussi de fonctionnement en agissant comme les graisses brunes. Pour ne pas les confondre avec les vraies graisses brunes, on parle alors de « graisses brunes induites » :

« Des études récentes ont démontré que, même si les dépôts néonataux interscapulaires régressent tôt dans la vie postnatale, des quantités métaboliquement significatives de graisses brunes peuvent persister chez l’adulte et/ou peuvent être induites dans les dépôts d’adipocytes blancs durant toute la vie » (2)

4. Thermogenèse : comment agissent les graisses brunes ?

Attention : on entre au cœur du fonctionnement des graisses brunes. Vous allez comprendre pourquoi les graisses brunes sont si importantes à nos yeux (et bientôt aux vôtres) ! Coupez toutes vos notifications, le moment est important.
RIEN ne doit vous déconcentrer.


La thermogenèse (du grec « thermos » qui signifie chaud et « genesis » qui signifie création) est la capacité de notre organisme à brûler des graisses pour produire de la chaleur et maintenir sa température interne indispensable à son fonctionnement. Pour cela, le corps dispose de plusieurs moyens.

L’un d’entre eux consiste à trembler : les contractions répétées des muscles génèrent alors de la chaleur. C’est ce qu’on appelle la régulation thermique par tremblement : c’est à cela que sert le frisson !

Autre manière de produire de la chaleur : la régulation thermique sans tremblement. C’est là qu’interviennent nos graisses brunes (et beiges) et leurs mitochondries. Ces dernières possèdent une protéine spéciale, la thermogénine ou protéine « UCP1 » qui permet de générer de la chaleur à partir d’acides gras libres et de glucose. Et d’où viennent ces acides gras libres ?

Je vous le donne en mille : de la lipolyse soit la destruction de cellules de graisse.

Ce qui signifie concrètement que les graisses brunes et beiges vous réchauffent en brûlant les graisses blanches qui vous encombrent (j’étais à deux doigts d’écrire en capitales tellement cette information est IMPORTANTE).

Petite différence tout de même qui a son importance : les graisses beiges ne peuvent exprimer la thermogénine qu’en réponse à une stimulation (exposition au froid par exemple) alors que les graisses brunes sont capables de le faire de façon constitutive, c’est-à-dire tout le temps. 

Imaginez maintenant que nous puissions non seulement booster nos graisses brunes et nos graisses beiges pour qu’elles brûlent nos graisses blanches en trop mais en plus augmenter le nombre de ces alliés de notre silhouette...
Figurez-vous que c’est possible : les articles ci-dessous vous expliquent comment.

Il n’y a pas que le froid qui permet d’activer les graisses brunes. Le sport aussi. Mais pas n’importe lequel.

S’exposer au froid pour activer les graisses brunes brûle-graisses ? On fait le point sur la graisse brune et le froid.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>