temps-froid-pour-activer-les-graisses-brunes

Depuis que vous savez que les graisses brunes ont la capacité de brûler les graisses blanches en trop, une question tourne en boucle dans votre tête : mais comment les activer ?!

L'enjeu est de taille : réduire la graisse blanche en stimulant le tissu adipeux brun présente de nombreux bienfaits tant pour la ligne que pour la santé.

La graisse brune nous permettant de nous adapter au froid (rappelez-vous notre homme préhistorique, notre hérisson et notre nourrisson), le raisonnement inverse consistant à s’exposer au froid semble être assez logique pour la stimuler. Mais qu’en disent les études ?

1/ Le froid : activateur de graisses brunes

Le froid permet d’activer les récepteurs de graisses brunes qui activent les cellules de graisses brunes. On parle alors d'activation directe.

Mais ce n'est pas tout : le froid contribue aussi à activer le système nerveux sympathique capable lui aussi d'activer les récepteurs de graisses brunes. Dans ce cas, on parle d'activation indirecte.

Le système nerveux sympathique est celui qui prépare notre organisme à l’action et nous pousse à réagir. Lorsque vous arrivez dans votre cuisine et que vous voyez une énorme araignée sur le mur d’en face, votre rythme cardiaque s’accélère, votre corps s’emballe, vous êtes en état d’alerte maximale face à ce réel danger : tout ça grâce à votre système nerveux sympathique (contrairement à cette araignée).

Le système nerveux sympathique peut être stimulé par le froid mais aussi par les hormones thyroïdiennes elles-mêmes stimulées soit par le froid (là encore on est sur une activation indirecte), soit par la sécrétion de bile (1).

Rien de tel qu'un petit schéma récapitulatif pour mieux comprendre le rôle important du froid dans l'activation des graisses brunes et des graisses brunes induites :

Schema-froid-activateur-graisses-brunes

2/ Activer ses graisses brunes en s’exposant au froid

La notion de froid variant fortement selon les personnes, il est temps d’en apprendre plus sur les températures concernées. Reprenons les études pour en savoir plus :

« une exposition au froid (16-19°C pendant 2h) augmente la proportion des sujets avec des graisses brunes actives de 50 à 90% » (2)

D’après une étude exploratoire, plus la température ambiante est froide, plus les graisses brunes seraient activées (3) :

Tableau Graisses brunes augmentent avec le froid

Tableau montrant l’augmentation du volume des graisses brunes (= Brown Adipose Tissue = BAT) et de la dépense énergétique lors d’une baisse de 5°C supplémentaire (3)

Des résultats très prometteurs confirmés par une autre étude (4) dont le protocole était le suivant : participants exposés au froid (10 °C) pendant 2 heures, 5 jours par semaine, pendant 4 semaines. Une augmentation du volume des graisses brunes de l'ordre de 45% a alors été observée !

Des sessions de 2 heures montrent déjà des résultats significatifs. Mais imaginons que nous puissions faire travailler nos graisses brunes pendant de plus longues périodes : une autre étude s’est penchée sur le sujet !

3/ Activer ses graisses brunes en dormant au frais

Cette étude a consisté à diminuer la température ambiante pendant le sommeil (une bonne nuit de sommeil en l'occurence : 10 heures d’exposition minimum). Résultat : cette exposition prolongée a aussi conduit à une augmentation de l’activité et de la quantité de graisses brunes ! (5)

Schema-graisses-brunes-actives-pendant-le-sommeil

Volume du tissu de graisse brune (Brown Adipose Tissue = BAT) en fonction de la température ambiante lors de la nuit (4)

Sur le schéma ci-dessus, vous voyez comme moi une augmentation du volume lors du mois « froid » et une diminution lors du mois « chaud ».

Plus les graisses brunes sont actives, plus le métabolisme au repos augmente (6). Le métabolisme au repos, c'est l'énergie que votre corps dépense au repos pour assurer son fonctionnement. Il semblerait donc logique que si les graisses brunes gardent la même activité, elles continueront de dépenser de l’énergie proportionnellement autant que nécessaire.

4/ Step by step : comment stimuler ces graisses brunes par le froid

Les études précédentes sont encourageantes : on voit que des actions simples comme s'exposer au froid ou encore diminuer la température ambiante pendant le sommeil amènent déjà des résultats positifs en augmentant le volume de graisses brunes. Une étude a même montré que 20 minutes d’exposition au froid obtiennent la même activité de graisses brunes qu’une exposition de 60 minutes. (7)

De manière générale, les études sur les graisses brunes montrent 3 choses :
1/ Les graisses brunes s’activent progressivement dès le début de l'exposition au froid et une fois activées (après une trentaine de minutes), elles poursuivent leur activité pendant un certain temps. (8)
2/ Les résultats sont proportionnels à la température et à la durée d'exposition.
3/ Cibler le haut du corps (le bas de la nuque, les cervicales, le long de la colonne vertébrale... soit des zones de fort échange thermique où sont localisées les graisses brunes) fonctionne mieux que refroidir l'air ambiant ou une zone éloignée des graisses brunes. (9)

Un point capital qui va nous permettre d'aller bien plus loin en vous proposant une méthode d'activation des graisses brunes avec des actions concrètes et ciblées, le tout sans frustration. Vous souhaitez être tenu(e) au courant de la sortie de cette méthode ? Rendez-vous ici pour nous laisser votre email.

En attendant la sortie de cette méthode, voici déjà quelques petites actions à mettre en place si ce n'est pas déjà fait pour vous échauffer (façon de parler !). Elles ne pourront que vous être bénéfiques :

femme-maillot-de-bain-sur-glace

Rassurez-vous : vous n'aurez pas besoin de faire ça !

  • Diminuer d’un degré la température de chacune des pièces de votre maison. Vous habituez ainsi progressivement votre corps à supporter le froid, chose dont il est tout à fait capable mais que notre mode de vie actuel a freiné. Et en plus, vous faites des économies sur vos factures !
  • Vérifiez la température de votre chambre : celle-ci ne devrait pas excéder 19°C. Là encore, vous gagnez sur plusieurs tableaux : graisses brunes, économies et sommeil. Selon une étude de l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance, la température de la chambre devrait être comprise entre 16 et 18° pour bien dormir. Un conseil qui pourrait bien soulager d’éventuels troubles du sommeil (réveils nocturnes, transpiration la nuit…) !
  • Profitez de la saison fraîche pour mettre le nez dehors. On sait bien que les après-midis bien au chaud sous le plaid sont tentants mais ce n’est pas ça qui va activer vos graisses brunes. Alors on se motive et on sort faire une longue balade dans un parc, en bord de mer, en campagne ou en forêt. Promis, on ne vous jugera pas si vous retournez sous votre plaid juste après !

S’exposer au froid serait donc un des moyens à notre disposition pour activer les graisses brunes et les graisses brunes induites (graisses beiges). Mais il semblerait que ça ne soit pas le seul : le sport ou l’alimentation pourraient aussi stimuler les graisses brunes.

La graisse brune permettrait-elle de maigrir sans effort ? Véritable brûle-graisses, la graisse brune vous aide à garder la ligne. Le point sur cette découverte qui pourrait bousculer le monde des régimes.

Les graisses beiges, c’est quoi ? Quelle différence avec les graisses blanches et les graisses brunes brûle graisses ? On vous dit tout.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>